Parmi les explications régulièrement données, par les compagnies pétrolières,  pour justifier la cherté des carburants en Corse, figure le nombre de stations-service.

Quelle est la réalité?

Le site prix-carburants.gouv.fr répertorie toutes les stations-service distribuant plus de 500 m3 par an. Ces dernières ont l’obligation d’indiquer sur ce site tous les changements de prix sur l’ensemble des carburants.

Il  y est recensé 130 stations-service sur la Corse.

Selon le syndicat des pompistes insulaires, réactivé lors des mouvements sociaux de fin 2018, le débit moyen annuel  des stations insulaires est de 2 318 m3. (Corse matin 8/02/2019)

Selon l’U.F.I.P. (union française des industries pétrolières) la moyenne nationale annuelle du débit des stations du réseau traditionnel (hors GMS) est de 2 814 m3 (édition 2017 de l’enquête réseau)

On constate que les débits sont assez proches contrairement à l’idée reçue.

Les 130 stations-service sont réparties sur 62 communes insulaires.

répartition des stations service

 

 

Cela veut donc dire que 83% des communes corses n’ont pas, sur leur territoire de stations-service.

Mieux 6,7% des communes totalisent 71,5% des stations services.

Et, on sera étonné, par exemple, de savoir que Ponte Leccia ou Corte comptent à peine 2 stations de moins que Bastia qui en propose 7, alors que, sur la seule commune d’Ajaccio, nous comptons 16 stations-service.

Le grand Bastia, le grand Ajaccio, les plus grosses communes insulaires et les principaux axes routiers que sont les route territoriales T11, T20, T30 et T40 totalisent 83.8% des stations-insulaires.

C’est-à-dire que, seulement, 16.2% du réseau (soit 21 stations-services) sont dans des territoires éloignés des principaux axes.

Nous sommes, donc,  très loin de l’image d’un réseau éparpillé dans les hautes montagnes insulaires desservi par des routes extrêmement sinueuses.

 

 

 

 

 

 

Sur les 21 stations hors axes, 12 sont à prix égal ou inférieur au grand Bastia (Ville di Pietrabugno-Lucciana) pour le SP95 et 8 sont à un prix égal ou inférieur au grand Bastia pour le Gazole.

Au 8 mai, sur les 10 stations les moins chères de Corse  aussi bien pour le SP95 et le gazole 9 se situent sur la T10 entre Sorbo-Ocagnano et Ghisonaccia

Lire : https://a4c.home.blog/2019/03/25/le-mystere-des-stations-moins-cheres-de-la-plaine-orientale/

Sans surprise, les stations situées en dehors des axes majeurs sont parmi les plus chères.

Cependant, les plus grosses communes insulaires en nombre d’habitants sont au dessus de la moyenne régionale. Il n’y a qu’Ajaccio qui se situe à 1 c€/l  au dessous de cette moyenne aussi bien pour le SP95 que pour le Gazole

 

 

Enfin, le HASARD (!!) veut que les zones, dans lesquelles les compagnies pétrolières possèdent des stations qu’elles donnent en gérance,  soient les zones où la concurrence est la plus faible.

Lors des réunions organisées sous l’égide de la collectivité de Corse, nous sommes partis du principe que nous préférions ne pas toucher au réseau de stations-service.

En fait, il y avait suffisamment de zone d’ombre sur lesquelles il fallait de la transparence pour ne pas commencer par le maillon le plus fragile de la chaîne de distribution.

Cependant les enjeux sociaux sont tels que ne pas toucher au réseau ne veut pas dire ne pas  s’interroger sur sa pertinence.

Il n’y a pas de tabou lorsque la situation sociale d’une grande partie de la société insulaire en dépend !

Et, il semblerait que les stations dont les gérants ne sont pas propriétaires du fonds de commerce, en particulier celles appartement aux compagnies pétrolières, servent de prétexte pour fausser la concurrence dans les zones où elles sont implantées.

Il n’est certes pas question de pousser à la disparition des stations-services, surtout celles situées dans les zones les plus enclavées, ni même d’aucune.

Mais nous affirmons que ce n’est pas aux plus fragiles d’entre nous, ceux qui vivent avec presque rien, de soutenir financièrement le réseau tel qu’il existe aujourd’hui.

En revanche, les dizaines de millions de dividendes cumulés par les compagnies pétrolières peuvent largement y contribuer !