Nous ne supportons plus ces mensonges qui entretiennent la population de l’île dans une forme de fatalisme. Un fatalisme lui laissant croire que l’objet de sa fierté, son île, est la cause de la misère dont elle souffre !

Qu’on se le dise, le montant de la TGAP pour les compagnies pétrolières est de 0 €!

La taxe générale sur les activités polluantes (ou TGAP) sur les carburants est due par chaque opérateur pour l’ensemble des mises à la consommation de carburants effectuées en France métropolitaine (continent ET Corse) au titre d’une année.
Le taux de la taxe (7,5 % dans la filière essences et 7,7 % dans la filière gazoles) est diminué à proportion des quantités totales de biocarburants incorporées sur l’ensemble du territoire métropolitain.
Le défaut d’incorporation sur certains établissements pétroliers peut ainsi être compensé globalement par les incorporations réalisées sur d’autres sites.
En outre, un opérateur qui a incorporé au titre d’une année un taux supérieur au taux lui permettant de ne pas acquitter de TGAP, peut transmettre le droit excédentaire à un autre redevable, lui permettant ainsi de diminuer son propre taux de TGAP.
C’est ce que l’on appelle une taxe incitative. Si on remplit les objectifs au niveau métropolitain, on ne la paie pas !

Total est le plus gros producteur de biocarburants au niveau français voire européen. Donc, Total atteint les objectifs d’incorporation de biocarburants.
Rubis, lui, ne commercialise, au niveau métropolitain, du carburant qu’en Corse. Or, le SP95 E05 ne contient pas assez de biocarburants pour permettre une exonération de la TGAP. Mais Rubis achète des droits excédentaires à un autre opérateur. Ce qui lui permet de ne pas payer de TGAP !

D’ailleurs, nous mettons au défit Rubis ou Vito Corse, Total ou Total Corse, de nous prouver qu’ils paient de la TGAP !

Le surcoût vient de l’incorporation de biocarburants. Or, le chiffre annoncé de ce surcoût HT par l’étude Ecopa, commanditée par la Collectivité de Corse, est tout simplement HALLUCINANT !
Il serait pour le SP95 E05 commercialisé en Corse de 2.2 c€/l.
C’est-à-dire plus que le transport maritime dont le coût HT est de 2.1 c€/l.

Or, un rapport de la cour des comptes annuel de 2016 sur les biocarburants estime que le surcoût HT de la matière première par litre de carburant consommé est de 0.9 c€/L, pour le SP95 E10 (qui contient, pourtant, plus de biocarburants). Soit un surcoût 2.5 fois moins élevé !!

La TGAP est devenue la Taxe Générant des Arguments Pipeaux destinée à enfumer la population pour masquer une politique d’exploitation à outrance d’un marché captif. Une exploitation qui n’est libérale, car le libéralisme c’est la libre concurrence, ni sociale car la population en souffre!

La question est de savoir pourquoi on ne peut pas avoir de SP95 E10 en Corse (à_défaut_de l’E85). Ce carburant bénéficie, pourtant d’une TICPE réduite. Sur le continent son prix est 2 à 3 c€/l moins cher que le SP95 E05

L’excuse de la difficulté du stockage ne tient pas la route ! N’oublions que jusqu’au milieu des années 2000 nous avions en Corse 3 carburants : le super, le sans plomb et le gazole !

Il a, donc, été possible, dans un passé tout proche, en Corse, de commercialiser 3 carburants…