Quand en Corse, nous abordons la cherté des carburants, les compagnies pétrolières dégainent le poids des taxes.
Et, c’est vrai, par rapport à l’Espagne les taxes sont plus élevées. Mais notre action se situe sur LA DIFFERENCE avec le continent. Et en particulier, sur la différence avec des régions qui négocient le pétrole au même prix et à réseau équivalent (c’est-à-dire que nous sortons les stations de la grande distribution).
Alors, voyons les taxes. Il n’y a de différence que sur la TICPE (La taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) et la TGAP (La taxe générale sur les activités polluantes).
Il se trouve que ces deux taxes sont soumises à la TVA. Or, la TVA est de 13% sur la Corse contre 20% sur le continent.
Et, ce ne sont pas les consommateurs qui sont redevables de ces taxes mais les professionnels gérant la production, l’importation et/ou le stockage Ce sont ces dernières qui les répercutent intégralement sur le prix à la pompe faisant porter le poids intégral aux consommateurs. Contrairement aux fabriquant de cigarettes qui absorbent une partie des taxes. Forcément, essayez en Corse de vous passer de carburant !
Si l’on se réfère au tableau (photo). On se rend compte que pour:

La TICPE après application de la TVA est :
Pour le SP 95, 6.8 c€ par litre moins élevée en Corse que sur le continent
Pour le Gazole, 1.6 c€ par litre moins élevée en Corse que sur le contient

En revanche, la TGAP après application de la TVA est :
Pour le SP 95, 5.2 c€ par litre plus élevée en Corse que sur le continent
Pour le Gazole, 4.85 c€ par litre plus élevée en Corse que sur le continent

Le cumul TICPE-TGAP après application de la TVA est :
Pour le SP 95, 1.6 c€ par litre MOINS élevé en Corse que sur le continent
Pour le Gazole, 3.7 c€ par litre PLUS élevé en Corse que sur le continent

Nous sommes très loin d’expliquer la différence avec le continent.

Mais, allons plus loin, pourquoi la Corse est-elle soumise à une TGAP plus forte ?
La TGAP est une taxe destinée à appliquer le principe pollueur payeur. (Art 266 sexies du code des douanes)
Pour les sociétés pétrolières, elle correspond à l’obligation d’incorporer des biocarburants dans les carburants.
Le taux d’incorporation fixé par décret est de 7% depuis 2010. Si le pétrolier NE peut PAS justifier du respect de cette obligation légale, il doit payer une pénalité.
L’une des particularités de la Corse concernant la distribution des carburants réside dans l’impossibilité pour des raisons techniques de faire transiter dans un même oléoduc des biocarburants et du Jet A1 (Kérosène).
L’oléoduc est ce qui relie le point de déchargement des navires aux dépôts pétroliers.

Comme les pétroliers ne veulent pas moderniser les dépôts pétroliers de la Corse ce qui baisserait leur marge, ils préfèrent être soumis à une pénalité qui augmente la TGAP.
Ils prétextent que le marché insulaire ne serait pas rentable pour la distribution des biocarburants.
Mais notons qu’ils n’ont entrepris aucune démarche pour justifier qu’il n’est possible de respecter l’obligation légale de distribution de biocarburant en Corse. Ce qui allégerait la TGAG de 5.2 centimes par litre sur le SP 95 et de 3.7 centimes par litre sur le Gazole.

De toute façon, au final, c’est le consommateur insulaire, bonne poire ou vache à lait, qui paie !